Recommandations à propos du Ramadan

27) Si quelqu’un a vraiment très soif ou très faim et quil sent quil va en mourir ou quil est fort possible quil perde ses facultés, il doit rompre le jeûne et le rattraper plus tard car préserver sa vie est une obligation en Islam. Mais il est évident quon ne peut rompre le jeûne si on endure une épreuve quon peut tant bien que mal supporter ou quon a seulement peur dêtre malade ou encore quon imagine dêtre atteint dune supposée maladie.

Les gens dont le travail sollicite lendurance physique ne doivent pas rompre le jeûne et ils doivent, avant tout, avoir lintention dans la nuit de jeûner le jour suivant. S'ils ne peuvent pas sarrêter de travailler et s'ils ont peur quun mal les incombe, dans la journée où ils sont confrontés à des épreuves extrêmes qui les poussent à rompre leur jeûne, ils devront rattraper.

Les personnes qui travaillent dans des travaux qui demandent de la force physique comme dans la fournaise et la fonte de métaux, devraient essayer de faire leurs heures de travail la nuit ou de faire en sorte de prendre leurs congés pendant le ramadhan ou encore prendre de congés même sils ne sont pas payés. Si toutes ces situations ne peuvent être réalisées, alors ils doivent changer de travail dans lequel ils pourront combiner et leurs aspirations religieuses et leur travail.

« Et quiconque aime Allah en accomplissant son devoir envers Lui, Il lui fera un chemin qui lui permettra de sen sortir [des difficultés]. Et Il lui fournira des aides quil ne pourra même pas simaginer. » [Fatawa al-Lajnah al-Dainah, 10/233,235.]

Les examens des étudiants ne constituent pas des excuses pour rompre le jeûne. Et il nest pas permis de le faire même pour obéir à ses parents. En effet on ne peut se soumettre à aucun individu si ce nest à son Créateur.  [Fatawa al-Lajnah al-Da-imah, 10/241.]

28) Les personnes âgées qui pensent retrouver leur santé doivent attendre jusqu'à que cela soit le cas. Cest alors qu'elles pourront rattraper les jours de jeûne quils nont pas fait pendant le mois du ramadhan. Elles ne peuvent pas se contenter de donner seulement à manger aux pauvres. Les personnes qui souffrent de maladies chroniques et qui ne peuvent aller mieux ainsi que les personnes âgées qui ne peuvent vraiment pas jeûner doivent nourrir un pauvre avec la moitié dun sa de nourriture de subsistance pour chaque jour quil na pas fait. [Les avis des savants diffèrent sur la quantité à donner : la moitié d'un saa' - environ 1,5 kg - de la nourriture la plus répandue dans le pays pour certains, un moud - environ 500 g - pour d'autres]. Il doit donner de la nourriture et non de largent comme il lest dit dans le verset. [Fatawa al-Lajnah al-Dawiah, 10/198.]

Mais il peut aussi distribuer de largent à une personne digne de confiance ou une organisation charitable pour quils puissent acheter de la nourriture et la distribuer aux pauvres en son nom. Si quelquun réalise quil est atteint dune maladie chronique et quil attend toujours daller mieux un jour pour pouvoir rattraper ses jours de jeûne, il doit en attendant nourrir un pauvre tous les jours où il ne jeûne pas. [Daprès la fatawa du cheikh Ibn Uthmayin.]

Si une personne est malade et espère aller mieux vient à décéder alors il n'aura aucune dette à payer ni lui, ni ses héritiers. Si une personne est atteint dune maladie chronique alors qu'il ne jeûne pas mais qu'il donne à manger aux pauvres à la place. Cela dit, même sil y a des progrès dans la recherche scientifique et quon trouve un remède à la maladie de celui qui est invalide, celui-ci naura pas besoin de rattraper les jours de jeûne dans la mesure où seuls les moments présents comptent. [Fatawa al-Lajnah al-Daiwah, 10/195.]

29) Si une personne malade est capable de rattraper ses jours de jeûne mais ne peut pas mener cette tâche à terme car elle a été surprise par la mort, alors on doit prélever de largent de son compte pour nourrir un pauvre chaque jour quil a manqué. Si un membre de sa famille veut faire les jours de jeune à sa place alors cest possible car il a été rapporté dans sahihayn que le Prophète a dit :  

« Quiconque meurt avant davoir rattrapé ses jours de jeûne alors un membre de sa famille peut le faire à sa place. »  [Daprès la fatawa al-Lajnah al-Dailah, le volume à propos de la dawah, 806.]

Des personnes âgées  

30) Les personnes âgées qui sont de plus en plus fatiguées et qui sont trop faibles pour faire le ramadhan ne sont pas tenus de jeûner.  

{[...] En ce qui concerne ceux qui ne peuvent pas faire le ramadhan ou du moins qui le font avec beaucoup de difficulté ils peuvent soit donner à manger aux pauvres et ce chaque jour. [...]}  [Sourate 2 - Verset 184]

Ceux qui sont tenus séniles et confus dans leur tête ne sont pas obligés de jeûner et leur famille nest pas non plus tenue de le faire pour eux car cette catégorie de gens n’est plus considérée comme responsables. Si tantôt ils sont sains desprit et tantôt ils ne le sont pas, il vaut mieux quils le fassent quand ils sont dans leur état normal et quils ne fassent pas quand leur esprit et confus.

31) Les personnes qui se battent contre lennemi ou qui sont assiégées par lagresseur, alors il a le droit de rompre le jeûne même sils ne voyage pas. Sils ont besoin de rompre le jeûne avant de se battre, alors ils le font.

Daprès un hadith, le Prophète dit un jour à ses Compagnons :

« Au petit matin vous allez devoir combattre lagresseur, et jeûner va vous affaiblir, lors rompez le jeûne ».

[Hadith rapporté par Muslim, 1120 ; Abd al-Baqi ]

Les savants de Damas firent des fatwas du même genre quand leur ville a été attaquée par les tatares.

32) Si quelquun est déclaré officiellement malade et donc incapable de faire le ramadhan, alors il ne doit pas éprouver de la honte ou quoi que ce soit dautre en mangeant et boire sans se cacher de personne. Mais si les raisons pour lesquelles il ou elle ne le fait pas sont dordre privées, alors il vaut lieux se nourrir en douce pour éviter de se faire faussement accusée.

De l'intention dans le jeûne  

33) La foi est une condition du jeûne obligatoire (fard) dans le cas où l'on doit rattraper des jours, ou à titre expiatoire (kafarah) car le Prophète nous dit :

"Il ny a pas de jeûne pour celui ou celle qui navait pas lintention de jeûner la nuit davant." [Hadith rapporté par Abu Dawoud, no.2454.]

On peut en avoir lintention à n'importe quel moment de la nuit même s'il se peut que cela se produise tout juste avant le fajr. Lintention est le fait du cœur qui est décidé à faire quelque chose. Le dire à haute voix est une innovation répréhensible.

Quand on sait le jour suivant est un jour du ramadhan, on se donne lintention de le faire. [Majmou al-fatawa cheikh Ibn taymiya, 25/215.]

Si quelquun à lintention de rompre le jeûne mais ne le fait pas, alors son jour de jeûne nen est pas affecté : il est comme une personne qui a lintention de parler durant sa prière mais le fait pas. Certains de ces savants pensent qu'on na plus de jeûne quand on na plus lintention de le faire. Alors pour être sûr, il faut rattraper ce jour de jeûne.

Quelquun qui fait le jeûne pendant le mois du ramadhan na pas besoin de répéter son intention de le faire chaque soir. Il suffit den avoir lintention à chaque début du ramadhan. Si le jeûne pendant le mois du ramadhan a été interrompu par une maladie ou par un voyage, alors il faut renouveler lintention de le faire.

34) Avoir lintention de jeûner la nuit davant n’est pas un critère pour les jours de jeûne quon fait de manière surérogatoire (le nafl) car le hadith rapporté par Aicha   nous révèle :

« Le Messager dAllah entra chez moi et me demanda si javais à manger. Je lui répondis que non alors il décida quil allait jeûnait. » [Hadith rapporté par Muslim, 2/809, Abd al-Baqui.]

Mais dans le cas de jeûnes surérogatoires tels que Achoura ou Arafah, il vaut mieux se prémunir et avoir lintention de jeûner la nuit davant.

35) Si quelquun jeûne pour rattraper des jours de jeûne obligatoire, ou pour accomplir un vœu, ou encore pour s'expier de ses erreurs, alors il ne doit pas rompre le jeûne à moins quil ait une excuse valable.

Quand il sagit du jeûne surérogatoire, on a le choix soit de continuer à jeûner, soit de rompre son jour de jeûne même si on na pas dexcuse valable :

« Quelquun qui fait du surérogatoire, a le choix dachever ou de rompre son jeûne, même sil na aucune raison de le faire. » [Hadith rapporté par Ahmad, 6/342.]

Le Prophète se leva en jeûnant et finit par manger. Rapporté dans Sahih Muslim, dans lépisode de 'al-hais (un type de nourriture) où on offrit à manger au Prophète quand il était chez Aicha  no.1154, Abd al-Baqui

Mais est-ce que la personne sera récompensée même si elle a lintention de rompre le jeûne ? Beaucoup de savants disent qu'elle ne sera pas récompensée. Il vaut mieux donc le terminer à moins quon ait une excuse valable pour le rompre.

36) Quand une personne napprend quaprès laube que le ramadhan a commencé, alors il doit se mettre à jeûner et rattraper ce jour de jeûne plus tard. Le Prophète a dit :

« Un jour de jeûne ne sera pris en compte que si on avait lintention de le faire. »

37) Si un prisonnier sait que le ramadhan a commencé soit en scrutant soi-même la lune ou soit par une personne digne de confiance, il doit jeûner. Sil na aucune manière de savoir que le mois du ramadhan a commencé, il doit essayer de le déterminer de lui-même (ijtihad) et agir en conséquence de ses estimations mentales. Sil savère que ses estimations étaient bonnes, tout va bien selon la majorité des savants. Sil savère quil a jeûné après que le ramadhan est commencé, cest tout de même bon. Par contre sil avait jeûné avant que le ramadhan commence, il doit rattraper les jours de jeûne. Sil narrive pas à savoir si ses estimations étaient bonnes alors il ne peut que s en tenir à son jeûne. Par contre sil avait jeûné avant que le ramadhan commence, il doit rattraper les jours de jeûne. Sil narrive pas à savoir si ses estimations étaient bonnes alors il ne peut que s en tenir à son jeûne. Allah  ne blâ

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×