Cellules souches ?

Center

Traitement du diabète sucré (type 1 et 2) par les cellules souches

 

Diabète de type 1

La réaction auto-immune de l'organisme aux cellules bêta pancréatiques dans les îlots de Langerhans et la destruction de ces cellules bêta qui en résulte  sont à l'origine du manque d'insuline.

Le diabète sucré de type 1 est une maladie dégénérative, traditionnellement traitée par des injections d'insuline. Ces injections remplacent l'hormone manquante, mais les complications peuvent être vastes. Une hyperglycémie contribue souvent à un grand nombre de complications, telles que :

  • maladies cardio-vasculaires
  • douleurs oculaires et rénales
  • mauvaise vascularisation
  • atteinte des cellules nerveuses (neuropathie)
  • pied diabétique
  • prédisposition élevée aux infections
  • troubles de l'érection

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 était considéré comme le diabète adulte ou non insulinodépendant. Bien que le diabète de type 2 apparaisse généralement après 40 ans, des personnes plus jeunes souffrent aujourd'hui également souvent d'un diabète de type 2, notamment dans le cas d'antécédents familiaux de diabète.

Le diabète sucré de type 2 est la forme la plus fréquente de diabète, dont sont atteints les 85 à 90% diabétiques. Les experts estiment que presque deux tiers de toutes les personnes souffrant de diabète de type 2 ne sont pas au courant de leur maladie. Si les symptômes ne sont pas contrôlés, les conséquences (comme dans le cas du diabète 1) peuvent mettre la vie en danger.

Le traitement du diabète sucré au “ XCell-Center ”

Notre nouveau traitement par les cellules souches autologues (issues de l'organisme du patient) est unique en Europe et permet de lutter contre les causes des diabètes de type 1 et 2 par la réduction de l'hyperglycémie et, par conséquent, contre des suites susmentionnées.

Les cellules souches sont extraites de la moelle osseuse prélevée de l'os iliaque (crête iliaque) d'un patient, puis réimplantées dans l'organisme de ce dernier quelques jours plus tard. Avant la greffe des cellules, la moelle osseuse fait l'objet d'analyses dans l'un de nos laboratoires où la quantité et la qualité des cellules souches sont également contrôlées.

Ces cellules transplantées pouvant se transformer en divers types cellulaires, sont en mesure de régénérer les cellules lésées, telles que les cellules Bêta pancréatiques. Notre nouveau traitement par les cellules souches utilise le potentiel d'auto-guérison de l'organisme du patient pour stimuler la régénération ou la réparation. Etant donné que les cellules transplantées sont autologues, il n'y a pratiquement pas de risque de réaction immune.

.

Résultats

les résultats d'une étude réalisée sur 23 de nos patients atteints de diabète 1 et 2 jusqu'en janvier 2008. Cette étude a été menée pendant une période d'un à six mois après le traitement.

 

  • Trois patients sur 23 n'ont pas indiqué de changement concernant la prise de médicaments ou le bien-être après le traitement.
  • Dix patients sur 23 ont signalé une réduction de 25% à 50% de la consommation d'insuline ou des besoins en médicaments administrés par voie orale et une amélioration perceptible du bien-être. La valeur HbA1c est restée constante ou s'est améliorée (diminuée).
  • 10 patients sur 23 ont ressenti une nette amélioration avec une réduction de plus de 50% de la consommation d'insuline ou des médicaments contre le diabète administrés par voie orale. Des hyperglycémies sérieuses n'ont pas été signalées. Certains patients ont rapporté des ulcères de jambes fermés. La valeur HbA1c des patients est restée inchangée ou s'est améliorée (diminuée). Les patients ont signalé une grande amélioration du bien-être et une absence quasi-totale de douleurs.
  • Aucun patient n'a signalé une dégradation notable et perceptible de sa qualité de vie (concernant la médication, les douleurs et le bien-être).

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×