Pompe à insuline

 

 

Les pompes à insuline, avantage ou inconvénient?

 

Curiosité de diabétique? J'ai rencontré pour vous une conseillère de la société Dino santé, prestataire de service en pompe à insuline.
Cet échange fut fructueux.
Voici mon petit rapport qui j'espère vous éclairera.


Depuis 30 ans, les patients diabétiques peuvent bénéficier des pompes à insuline.
Ce dispositif très fiable et fonctionnel améliore de manière considérable le quotidien des malades. Pourtant, leur usage reste peu répandu en France.
Alors que 25 % des patients américains bénéficient d’un traitement par pompe à insuline, c’est le cas de seulement 5 % des diabétiques français. 150 000 diabétique de type 1 en France et seulement 15 000 sous pompe.
Découvrez les atouts de ce traitement pas comme les autres.
Premier point, une pompe à insuline n'est en aucun cas un pancréas artificiel.
Vous en êtes toujours l'acteur et le décideur
c'est une autre manière, certains diront plus souple, de traiter son diabète.
Plutôt réservé au diabète dit de type 1, diabète gestationnel et certains type 2 sous insuline.

Méconnaissance de ce dispositif ? Peur des dysfonctionnements? Faisons le tour des idées reçues qui sont encore nombreuses.

La pompe à insuline comment ça marche ?


Il est important de rappeler que le diabète se caractérise par un dysfonctionnement du pancréas, incapable de produire l’insuline nécessaire à l’organisme.
Pour réguler leur taux de sucre (glycémie) dans le sang les personnes diabétiques doivent régulièrement s’injecter de l’insuline et surveiller de très près les variations de leurs glycémies.
Contrairement aux injections, la pompe à insuline permet de diffuser, pendant environ 3 jours, de toutes petites quantités d’insuline en permanence (LANTUS) reproduisant ainsi de façon très proche l’activité du corps d’une personne non diabétique et l'on doit avant chaque repas choisir d’ajouter une dose de insuline rapide (BOLUS)  Bien entendu ces schémas sont au départ décidé avec votre médecin traitant.



 

Le principal avantage de la pompe est double :

  • La délivrance d’insuline en continu qu’on appelle "débit basal". Elle correspond à l'insuline de vie,
  • Deuxième avantage : la possibilité de choisir la dose et le moment des apports en insuline sans avoir à faire d’injection.
    Cela permet une plus grande liberté dans la vie quotidienne et surtout une plus grande flexibilité des heures de repas.
  • Troisième avantage plus de changement de stylo, c'est la même insuline, dans le même contenu.


Nous sommes donc gagnants sur le plan thérapeutique mais aussi sur la qualité de vie.

 

Un meilleur contrôle glycémique

Pour savoir si un diabète est équilibré, l’indicateur de référence est l’"HbA1c".
Derrière ces quelques lettres se cache la mesure du taux d'hémoglobine glycolyse qui permet d'évaluer le taux de glucose sur trois mois.
Chez une personne non-diabétique, ce taux est inférieur à 6, chez les patients diabétiques, cette valeur doit être inférieure à 7 % et ce afin de réduire les risques de complications.
Selon les résultats de diverses études glanées sur le net, la réduction de 1 point de l'hémoglobine A1c réduirait de 45 % le risque de rétinopathie ou encore de 25 % les atteintes rénales.
Apparemment, selon les dernières études, le traitement par pompe réduit les risques cardio-vasculaires de 42 % et même le risque d’infarctus de 57 % par rapport à un traitement classique par insuline.
Mais il faut également veiller à ce que ce taux ne connaisse pas de variations trop importantes. Et là encore, on mesure bien tout l’intérêt de la pompe qui délivre des doses régulières.

Par contre il faut continuer les contrôles glycémiques sur bandelettes à raison de 6 contrôles /jour.
En effet à ce jour, il reste le contrôle le plus fiable de mesure et permet de mieux régler la pompe.
Dans un avenir proche certaine pompe pourront calculer la glycémie mais il restera toujours quelques mesures sanguines à faire 2 contr/ jour.

Autre avantage thérapeutique non négligeable, la pompe à insuline permet de limiter le nombre d’hypoglycémies sévères et modérées, notamment les hypoglycémies nocturnes tant redoutées par les parents de jeunes diabétiques ainsi que par les patients eux même.
Il en va de même pour les hyperglycémies dont souffrent 90 % des diabétiques aux premières heures de la journée.
Si la peur de l'hypoglycémie est présente dans tous les esprits, l'hyperglycémie est bien plus sournoise et apporte vraiment à long termes des ennuis beaucoup plus dramatiques.
De plus une traçabilité et un suivi sont possibles grâce aux sauvegardes incorporées dans la pompe.

Les pompes permettent de programmer de l’insuline ce qui n’est pas envisageable avec les injections.
La pompe est tout simplement une Game Boy qui fusille les glycémies supérieures à 2 g.
Ce mode de fonctionnement évite les yoyos glycémiques, ces variations permanentes du taux de sucre, principales responsables des complications dues au diabète.

Enfin, il faut ajouter que l’utilisation de la pompe permettant de délivrer des doses d’insuline plus précises et plus régulières qui s’accompagnent d’une moindre consommation d’insuline.

Au jour le jour avec une pompe

-"Avec une pompe, ce n'est plus vous qui vous adaptez à votre diabète, c'est votre diabète qui s'adapte à votre rythme de vie".
une petite phrase qui en dit long.

Fini les repas à heure fixe: la programmation des débits de base permet plus d'amplitude entre les repas, on peut programmer à l'avance les doses d'insulines. En fonction de son activité de la semaine ou du week-end. Vive le retour des grasses matinées, des repas tardif, du temps qui s'écoule comme les autres…etc.

Fini les sorties avec tous le matos : quoi de plus pénible que de toujours trimbaler stylo, aiguilles et tutti quanti, la pompe discrète offre un vrai confort de discrétion (fini les planques dans les toilettes des restos et les potes qui vous regardent compatissant devant leur crème brûlée).
Grâce à plusieurs accessoires, on peut porter sa pompe à l'endroit le plus adapté : dans sa poche, avec un clip à la ceinture, à son soutien gorge, dans le dos, à sa cuisse, il existe aussi des harnais pour les tout petits.

Plus de souplesse et de liberté dans sa vie : En cas d'activité physique on peut déconnecter la pompe, environ 2 heures pendant la journée, pratique pour les sports d'eau (piscine, kayak, avirons, plongée...) mais aussi pour tous les autres sports si, bien entendu, vous avez l'accord de votre médecin ou spécialiste.
Pratique également pour les moments intimes, en effet pouvoir se "débrancher" de temps en temps semble primordial.
Le fait de pouvoir arrêter la diffusion du débit d'insuline en fonction d'une activité choisi ou non choisi est impossible avec les injections.
Jouir de se privilège, de cette liberté me semble extraordinaire.

Des contraintes tout de même : la pompe si petite soit elle est connecté en permanence, elle se fait plus visible en été, elle peut occasionnée une gêne passagère dans certaines circonstances vis à vis de son entourage familial, professionnel ou social.
Si la journée on peut l'oublier, la nuit pose un problème psychologique à pas mal de diabétique. Restez branché pendant son sommeil reste un écueil difficile à franchir.

Les avantages sont certes très appréciable, la contrainte est vraiment d'un ordre psychologique.
Les poses de pompes sont toujours accompagnées d'une formation et suivi d'un service via le prestataire.
J'espère vous avoir éclairé ....


Un petit lien de la société pour plus de détail et d'information.


A bientôt sur les routes
Rémi

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site