Les pieds c'est le pied

 

 

 

 

 

 Le pied diabétique, c’est sérieux

 

Près d’un diabétique sur quatre consultera au moins une fois dans sa vie, pour une lésion sérieuse au pied. Généralement méconnu ou sous-estimé, le pied diabétique constitue pourtant l’une des complications les plus lourdes de cette maladie. Tous les patients sont concernés, quelle que soit leur forme de diabète.

Ainsi le risque d’amputation est-il multiplié chez le diabétique, par un facteur de 10 à 15. D’après l’étude Entred menée en France en 2007, il y aurait eu cette année-là 33 000 amputations du pied chez des diabétiques ! C’est la conséquence extrême du pied diabétique, qui survient si le diagnostic est posé trop tard ou le traitement insuffisamment suivi. A la moindre douleur au pied, en cas d’ongle incarné, de crampes régulières, ou si la sensibilité au froid ou à la douleur diminue, il est essentiel de consulter rapidement son médecin ou un podologue.

Les diabétiques sont davantage sujets aux complications nerveuses ou vasculaires périphériques. La neuropathie diabétique est ainsi une complication fréquente du diabète. Le système nerveux périphérique subit des lésions qui progressivement, provoquent des troubles de la leur sensibilité au niveau des pieds. Au point parfois, que certains malades ne ressentent pas la douleur provoquée par une blessure. Laquelle devient une porte d’entrée grande ouverte aux infections… Autre complication classique, la micro-angiopathie diabétique : le pied est alors mal irrigué, les artères assurant moins bien la circulation au niveau des orteils. Les lésions peuvent s’aggraver, avec à la clef une atteinte des tendons voire à l’extrême, un risque de gangrène.

Une prévention simple Un diabète bien équilibré, une alimentation adaptée constituent évidemment la meilleure prévention. L’Association de Langue française pour l’Etude du Diabète et des Maladies Métaboliques (ALFEDIAM) rappelle également quelques conseils de base :
 Evitez de marcher pieds nus, pour ne pas vous blesser ;
 Ne coupez pas vos ongles de pied à vif ; mieux vaut les limer ;
 N’utilisez pas d’instruments tranchants pour râper cors et durillons ;
 Quant aux bains de pied prolongés, ils doivent être absolument évités.

Et les chaussures ? Leur rôle est essentiel. Elles doivent donc être choisies avec attention. Plusieurs paires sont nécessaires, pour varier les appuis et les frottements. Pour éviter aussi, de porter tous les jours les mêmes chaussures. Limitez les talons à 5cm, et privilégiez des chaussettes en fibres naturelles. Et naturellement, vous les changerez chaque jour...

Lors des consultations de bilan annuel chez le diabétologue, l’inspection des pieds doit être systématique. Consultez un podologue, au moins une fois l’an. Car une plaie prise à temps peut toujours être soignée…

Source : Association de Langue française pour l’Etude du Diabète et des Maladies Métaboliques, 2 mars 2009 ; interview avec Arnaud Périer, podologue, membre du Réseau diabète 49, 1er mars 2010 ; Entred 2007[3 mars 2010 - 14h25]
[mis à jour le 3 mars 2010 à 15h44]

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site